takween. sante

Biochimie- santé. Articles sur le cancer

Parmi les articles présentés au Congrès de biochimie: 1) Increased 8-Hydroxy-2'-Deoxyguanosine formation as a marker of oxidative stress in gastrointestinal cancer, 2) Recherche de molécules naturelles capables d'inhiber la croissance et la télomérase des cellules du cancer du col de l'utérus porteuses de HPV, 3) Contribution à l'étude du cancer du col de l'utérus: Mise en évidence de la surexpression de la protéine p16INKa dans les lésions cervicales.


Increased 8-Hydroxy-2'-Deoxyguanosine formation as a marker of oxidative stress in gastrointestinal cancer
A. Gönenç1, A. Hacisevki1, Sebahattin Aslan2, M.Torun1, B. Simsek1
1 Department of Biochemistry, Faculty of Pharmacy, Gazi University, Ankara, Turkey. 2 Department of Surgery, Ankara Oncology Educational and Research Hospital, Demetevler, Ankara, Turkey. E-mail: aymelek(at)gazi.edu.tr

It is increasingly proposed that free radicals play a key role in human cancer development. Free radical attack upon DNA generates a whole series of DNA damage, among them modified DNA bases. 8-hydroxydeoxyguanosine (8-OH-dG) is frequently analyzed as a marker of oxidative stress relevant to carcinogenesis. The aim of this study was to investigate changes in 8-OH-dG, malondialdehyde levels and catalase activity in operative gastrointestinal patients and compare with inoperative patients. Serum 8-OH-dG, malondialdehyde and catalase were measured in 20 healthy control subjects and 41 patients with cancer. 8-OH-dG was quantitated by Elisa method. Catalase and malondialdehyde were assayed with spectrophotometric methods. 8-OH-dG and malondialdehyde levels in cancer patients were higher than those of control group (p<0.01). Similarly, catalase, antioxidant enzyme, activities were increased compare with controls (p<0.05). The patients with gastrointestinal cancer were divided into two groups; operative (n=21) and inoperative (n=20). There were no significant differences operative and inoperative values (p>0.05). However, postoperative malondialdehyde levels were decreased compare with preoperative levels (p<0.05). Our results demonstrate that the oxidant/antioxidant balance was spoiled in favor of DNA damage and lipid peroxidation in gastrointestinal cancer patients. Significant increases in the levels of 8-OH-dG and malondialdehyde and decreases in the levels of catalase suggest the possible involvement of oxidative stress in gastointestinal cancer.

Keywords: 8-hydroxydeoxyguanosine, catalase, malondialdehyde, gastrointestinal cancer.

-----------------------------------------------------------------------

Recherche de molécules naturelles capables d'inhiber la croissance et la télomérase des cellules du cancer du col de l'utérus porteuses de HPV
N. Merghoub1,2, L. Benbacer2 , M. Attaleb2, S. Amzazi 1, A. Benjouad1, C. El Terryn3 , H. Baouri4, H. Morjani4, M. El mzibri2
1Laboratoire de Biochimie-Immunologie. Faculté des sciences de Rabat, Agdal, Maroc.
2Unité Biologie & Recherche Médicale CNESTEN, Rabat, Maroc. 3IFR 53, Plateforme Imagerie Cellulaire et Tissulaire, Université de Reims, Reims, France, 4MEDyC CNRS UMR 6237, UFR Sciences et UFR Pharmacie, Reims, France.

Le virus du papillome humain (VPH) est à l'origine du cancer du col de l'utérus. VPH contribue à l'immortalisation des cellules infectées grâce à l'activation de la transcription d'un gène codant pour la sous-unité catalytique de la télomérase (hTERT), enzyme responsable de l'élongation des télomères. Parmi les travaux menés sur la découverte de nouvelles molécules ainsi que leur mécanisme d'action sur les enzymes du métabolisme de l'ADN, ceux les plus récents portent surtout sur les candidats capables d'inhiber hTERT et d'induire l'apoptose ou la sénescence dans les cellules tumorales.
Le but de notre programme de recherche est l'identification de molécules issus de plantes (Retama monosperma et Inula viscosa) susceptibles d'inhiber la croissance de deux lignées cellulaires issues d'un cancer du col de l'utérus et porteuses du VPH (HeLa et SiHa) et d'avoir une activité anti-hTERT. Dans un premier temps, des extraits des deux plantes ont été obtenus grâce à différents solvants (méthanol, dichlorométhane, acétate d'éthyle et hexane) et ont été étudiés pour leurs propriétés cytotoxiques. Les données obtenues montrent que les extraits de Inula viscosa (dichlorométhane et hexane) induisent un effet cytotoxique relativement important dans les cellules HeLa et SiHa. En effet, les CI50 sont comprises entre 6 et 22 µg/ml. Cependant, les extraits de Retama monosperma (dichlorométhane et acétate d'éthyle) induisent un effet cytotoxique plus modéré dans les deux lignées cellulaires. Dans ce cas, les CI50 sont comprises entre 14 et 21 µg/ml. L'étude du statut Multidrug-resistance de ces extraits montre que des cellules exprimant la P-glycoprotéine (Pgp) et la Multidrug-Resistance Associated Protein (MRP1) ne présentent pas de résistance significative vis-à-vis de ces produits.
Afin d'identifier les voies par lesquelles ces extraits induisent leur effets cytotoxiques, nous avons étudié leurs effets sur l'activité télomérase grâce au test TRAP (Telomere Repeat Amplification Protocol). Les données montrent que les extraits de Inula viscosa (hexane et dichloromethane) ainsi que celui de Retama monosperma (dichlorométhane) inhibent l'élongation du télomère in vitro. Enfin, nous avons étudié l'induction de l'apoptose par ces extraits grâce au marquage avec le Hoechst 33342 et la microscopie de fluorescence ; au suivi d'événements mitochondriaux tels que la modification du potentiel membranaire mitochondrial et la production d'espèces actives de l'oxygène (ROS). Les données obtenues montrent que ces extraits induisent l'apoptose dans les deux lignées cellulaires Siha et Hela.

Mots clés : Plantes médicinales, cancer du col de l'utérus, cytotoxicité in vitro, activité antitélomérasique, apoptose.



البحث بلغات مختلفة يمكن من ولوج مصادر المعلومات المتنوعة و بلورة المفهوم الشامل

Recherche rapide dans ce site et les sites liés de l'auteur (Fr, Ar, Eng) - بحث سريع في هذا الموقع و المواقع المرتبطة للمؤلف:


Biochimie. Protéines et Enzymes,



Contribution à l'étude du cancer du col de l'utérus: Mise en évidence de la surexpression de la protéine p16INKa dans les lésions cervicales
B.Makran1, 2, N. El Gnaoui 1, A. El Hilali 1, L. Fahmi1, 2, R. Saile 2, H. Lebrazi 2, H. Ben Omar1.
1 Laboratoire d'anatomo-pathologies, Institut Pasteur du Maroc. Casablanca, Maroc ; 2 Faculté des Sciences Ben M'sik, Casablanca, Maroc. E-mail : bouchra_makran(at)yahoo.fr

Introduction : Le cancer du col de l'utérus est le deuxième cancer le plus fréquent chez la femme dans le monde. Il est actuellement bien établi que le papillomavirus humain (HPV) de type oncogène est le principal agent pathogène du cancer du col utérin, cependant d'autres cofacteurs interviennent dans la persistance et la progression de l'infection à HPV vers le cancer du col utérin. Il est connu que les oncoprotéines E7 d'HR-HPV induisent la surexpression de la protéine p16INK4a. Cette surexpression serait corrélée à l'activité oncogène de tous les types d' HPV à haut risque
Objectifs: Notre objectif est la mise en évidence de la surexpression de la protéine p16INK4a dans les biopsies cervicales, par technique immunohistochimique, afin d'évaluerr le potentiel évolutif des lésions précancéreuses.
Méthodes: L'étude de la surexpression de la protéine p16INKa par immunohistochimie, basée sur le système de détection Streptavidine-biotine, a été réalisée sur 21 biopsies de lésions précancéreuses et de carcinomes épidermoïdes.
Résultats: L'étude immunohistochimique a montré que 90 % des cas étudiés sont positifs à l'immunomarquage de la protéine p16INK4a. La positivité de la réaction s'est traduit par des précipités rouges brunâtres au niveau nucléaire et cytoplasmique. L'immunomarquage a été focal pour le cas du condylome et pour les lésions précancéreuses de bas grade (CIN1, CIN2). Alors que pour les lésions de haut grade (CIN2, CIN3, CIS) et les carcinomes épidermoïdes, l'immunomarquage de la P16INK4a a été diffus. Deux cas de carcinomes du col utérin n'ont pas montré de surexpression de la p16INK4a.
Conclusion: La présente étude a montré que la protéine p16INK4a constitue un marqueur prometteur dans l'évaluation du potentiel évolutif des lésions précancéreuse, elle peut indiquer ou non un cancer en voie de développement où l'HPV est passé à " l'action oncogène ".

Mots clés : Lésions précancéreuses, Carcinome du col utérin, Immunohistochimie, P16INKa, HPV.


BIOCHIMIE-SANTE-ARTICLES. SOMMAIRE


Accueil ----- Liens-utiles ----- Annonces --- Newsletter ---- Contact

-
Cancer. Articles